La Guinée dépuis trois ans dans une usine à gaz (acte1)

Aprés plusieurs années de révolution barbare sous l’ère Sékou Touré, plus de 24 ans d’autoritarisme de Lansana Conté, un putsch de Moussa Dadis Camara parricide, une transition manquée de Sekouba Konaté. Les guinéens ont accepté de voter massivement à l’élection présidentielle de 2010 pour virer cette  page peu reluisante de leurs histoires  teintée des événements que beaucoup de personnes comme moi diront inoubliable.

Alpha Condé à Labé Crédit photo : Sally Bilaly Sow

Alpha Condé à Labé Crédit photo : Sally Bilaly Sow

Ce scrutin qui aurait été jugé peu crédible par beaucoup d’observateurs avertis mais toléré de tous a permit de porter le président Alpha Condé au pouvoir   qui avait obtenu 52,5 % face à Cellou Dalein Diallo Chef de file de l’opposition Guinéenne.

Après son élection le président professeur Alpha Condé avait promu aux Guinéens monts et fleuves le  21 Décembre 2010 lors de son investiture  au palais des artistes de Kaloum sous un parterre d’invité venus à travers le Cosmos, cela n’a été qu’une usine à Gaz (des paroles en l’air) qui s’est effondré  dans une fumée noire.

  • Il nous avait promu une réconciliation nationale surtout quand on sait  que cette élection avait contribuée aux déchirures du tissu sociale entre les  ethnies du pays de l’accusation d’empoisonnement aux tristes et tragiques événements de Siguiri des médiateurs avaient été mis en place pour tenter de rapprocher les guinéens  mais en vain avec toutes les grosses quantités d’argents débloqués .  C’était aussi  surtout le moment  de revoir le passé  douloureux  qu’a connu notre  nation avec les victimes d’antan notamment  ceux du camp boiro  (l’ère coloniale) aux événements du 28 septembre 2009. C’est le principe d’actualisme qu’on devait  se servir pour  le faire nous devons penché à toutes les plaies qui ont colonisée notre histoire. Une réconciliation qui n’a  été qu’une usine à Gaz (des paroles en l’air)  qui s’est effondré dans une fumée noire.
  • Il nous avait promu de faire l’impossible qui avait caractérisé les autres  offrir l’eau et  le courant électrique aux  guinéens, certes la Guinée possède des nombreux centrale hydro-électriques construites  les unes  pendant et les autres  après la colonisation,  qualifiée de scandale géologique, de château d’eau d’Afrique qui peine même à  lever  sa tête sur les pays même continentaux comme le Mali voisin en matière d’eau et d’électricité.  La Guinée est devenue purement et simplement  un scandale de pauvreté à partager entre le Guinéens partisans ou non du RPG arc-en-ciel.

Les détournements dans ce secteur ont conduit une lisière infernale dans nos concessions  pourtant d’autres solutions existeraient  pour offrir aux Guinéens sans espoir une lumière électrique très stable, mais pas des lampadaires qui n’arrivent même pas à éclairer leurs alentours de façon normale. Une promesse qui n’a été qu’une usine à Gaz (des paroles en l’air) .

  • Il nous avait promu d’alléger  le panier  de la ménagère mettre fin au calvaire dans ce secteur au lendemain de ce son discours on pensait que toutes nos misères allaient disparaitre au profit du bonheur  ça n’a été qu’une seule et simple invraisemblance. Aujourd’hui nous assistons  a une montée vertigineuse des prix de toutes les denrées de première nécessité  quand même lors de la campagne présidentielle de 2010  vous aviez même vendu un sac  de riz à un prix  que moi personnellement je n’avais jamais connu dans ce pays. Combien de fois nos Mamans et nos Papas souffrent pour avoir à quoi nous faire vivre  dans un  pays où tout le monde a perdu espoir de vivre !!

Oui ici c’est la Guinée un autre monde  dirais je. Pour le bonheur de cette nation mon cher président changer la manière dont vous géré ce pays. Cette promesse aussi n’a été  qu’une usine à Gaz (des paroles en l’air)  qui s’est  effondrée  dans la nature  avec une fumée noire.

  • Il avait promu de sécuriser les Guinéens avec leurs biens pourquoi n’aurait il pas dit ‘’ je promets  aux guinéens une insécurité durant tout mon mandat ?’’ Oui on parle mais ce sont les applications qui font défaut  nul n’est à l’ abri de cette insécurité qui mine le pays même vos fonctionnaires  ne sont pas épargné. Une insécurité  que beaucoup pensaient terminer avec les bandes de Mathias Lennon des années 1994. Ces derniers temps nous assistons à une  insécurité  galopante, les braquages et les assassinats  ne font qu’empirés du jour le jour. Notre pays est devenu la Centrafrique du moment où le pardon n’existe plus et la pitié mal perçu.

Nous pensions qu’à votre arrivé  vous allez sécuriser vos citoyens comme cela en est une obligation pour tout chef de l’état d’une nation pour vous cette promesse n’a été qu’une usine à Gaz (des paroles en l’air)  qui s’est s’effondré   dans une fumée noire. ( suite et  fin dans 2 jours).

Publicités

Et si tous les bandits terminaient leur vie de telle sorte ?

La tension était vive cet après midi dans la commune urbaine de Pita, les populations surexcités ont brulés vif un bandit de grand chemin redouté et connu par ses actes  dans la cité.

Ce bandit brulé vif ce week-end aux environs de 15 heures  avait pour sa part  il y a de cela un mois, violé une vieille âgée de 60 à 70 ans après avoir passé à l’acte « BONGO » de son surnom avait  coupé les oreilles de la vielle puis la tuant sur le champ.

Aujourd’hui  avec l’engagement  et la motivation des jeunes, la présence de la gendarmerie et de la police ensemble appelé « farces de l’ordre » n’a pas découragé  les populations qui ont ensuite  même tenté de cacher la prison de pita car selon  eux, aux dires  du Bandit châtié certains de ses complices seraient incarcérés dans cette maison à cinq étoile.

A notre présence les renforts venus de Labé associés aux nombres restreints de hommes en tenues de pita cachés les ampoules des boutiques et magasins  se trouvant au bord de la route au lieu de tenter ou d’empêcher les autres de cacher.  Pour les citoyens cet acte des Gendarmes montre à suffisance leur intention de vandaliser les boutiques à la tombée de la nuit.

En calmant les ardeurs des commerçants le maire de la commune a payé 80 ampoules comme le préfet était absent de la ville il serait dans son village à Gaoual.

Ces derniers temps  les bandits sèment la terreur  à travers le pays,  des braquages aux assassinats mais cet acte servira d’exemple à tous les bandits en boubou et en tenue qui pullulent dans le pays.

Comme il n’y a pas de justice dans ce pays les citoyens désormais feront leur justice, nous invite à revivre la scène en image et vidéos

les forces se dispersent car disaient ils de ne pas credit photo : Sally Bilaly Sowaccepter les accusations des populations et pourtant c'est vraie

les forces se dispersent car disaient ils de ne pas credit photo : Sally Bilaly Sowaccepter les accusations des populations et pourtant c’est vraie

Devant la station à la rentré de pita en quittant vers Labé  credit photo : Sally Bilaly Sow

Devant la station à la rentré de pita en quittant vers Labé credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

la croix rouge tenté de lui couvrir mais cela n'ete pas conventionelle credit photo : Sally Bilaly Sow

la croix rouge tenté de lui couvrir mais cela n’ete pas conventionelle credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

credit photo : Sally Bilaly Sow

Bongo à terre credit photo : Sally Bilaly Sow

Bongo à terre credit photo : Sally Bilaly Sow

les forces de l'ordre face aux jeunescredit photo : Sally Bilaly Sow

les forces de l’ordre face aux jeunescredit photo : Sally Bilaly Sow

chatié par les populations le bandit dit aurevoir à la vie credit photo : Sally Bilaly Sowdevant la prison

chatié par les populations le bandit dit aurevoir à la vie credit photo : Sally Bilaly Sowdevant la prison

le corps du bandit couvert a sa mortcredit photo : Sally Bilaly Sow

le corps du bandit couvert a sa mortcredit photo : Sally Bilaly Sow