Mouctar Bah, la voix de RFI qui dérange le pouvoir de Conakry

Depuis  plusieurs mois, les autorités guinéennes par la voix de Mme Martine Condé, la présidente du CNC (conseil national de la communication), refusent le renouvellement de  l’accréditation de Mouctar Bah, le correspondant ‘’historique’’ de RFI (radio France internationale) en Guinée. 

Pour le soutenir, des journalistes – conscients du danger qui guette la liberté d’expression – ont constitué un comité de soutien au journaliste. Ils ont mis en ligne cette pétition que je vous demande humblement  de signer au passage.

Pourquoi Alpha Condé a la rage contre Mouctar Bah ?

Je crois que le Président de la République est « Charlie » [en tout cas c’est ce qu’il a laissé entendre suite aux attentats contre « Charlie Hebdo »] ; paradoxalement son Excellence oublie qu’un autre Charlie est sur le banc des accusés de son propre pays. Oui, j’ai entendu à l’époque, que notre actuel président fut un des rédacteurs de Charlie Hebdo,  une raison de plus à mes yeux que Mouctar doit exercer librement son travail.

Tout ce que je sais, c’est que le prophète Mohammad (paix et salut sur lui) à qui tous les musulmans se réclament, a dit dans un de ses récits authentiques que l’acte ne sera accepté que par ce qui a prévalu son accomplissement.  Donc Dieu voit d’abord le cœur avant l’acte. Je demande la justice de la justice.

Le CNC, une institution sous ordre du pouvoir ?

Pétition publique destinée au Président, un activiste cherche des journalistes  pour la signer à Labé .Crédit Photo : Sally Bilaly Sow

Je suis sidéré du silence coupable et candide  du CNC (conseil national de la communication) qui est l’organe censé régulariser les médias évoluant en  Guinée.

Je pensais que son rôle était de redonner confiance aux journalistes  exerçant  leur métier dans le respect de l’éthique et de la déontologie.

Je ne suis pas en train de faire un quelconque procès de qui que ce soit, ni de jeter des diatribes sur une institution « moribonde »,  non plus  de flinguer la Dame Martine Condé qui a montré ses limites.  Par contre, je suis là en train de dénoncer la mauvaise foi de mes gouvernants.

Une presse guinéenne désunie….

J’ai vu, certains journalistes ouvrir leurs bouches héler  avec des pancartes dans les rues de Conakry avec à la tête  de la marche l’homme fort du pays, qu’ils étaient Charlie. Oui vous êtes Charlie, mais pas Mouctar Bah !

À vous les journa-riens qui aviez marché  avec  le président de la République le mois dernier, pourquoi vous n’avez rien fait pour le faire revenir  à la raison ? Pourtant vous aviez dit vous battre pour la liberté d’expression…

Je sais  que dans un pays comme le nôtre  celui qui va refuser  de prostituer son métier au solde  des brebis galeux  est considéré comme un ennemi du pouvoir.

Makanera disait : « Nous allons mettre tous les journalistes indélicats au pas avant l’élection présidentielle de 2015.»

Le ministre  faquin  de la communication, Alhousseiny Makanera Kaké    avait promu  au mois d’août 2014 de mettre au pas tous les journalistes  indélicats (qui refuseraient certes de se plier  à la démagogie du pouvoir de Condé) avant la présidentielle . Me souvenant de ces propos, je peux comprendre pourquoi M. Bah est interdit de micro.

On sait que 2015 est une année électorale en Guinée comme dans plusieurs autres pays d’Afrique. De ce fait, le travail impartial des journalistes  permettra  aux uns et aux autres d’être informés à la minute, ce qui ne va pas forcément faire l’affaire de fraudeurs. Et si on parvient à mettre tous les journalistes au pas ou sous la coupe du pouvoir ?

Pourquoi Mouctar Bah doit être soutenu ?

Soutenir Mouctar Bah, c’est avant tout soutenir la liberté d’expression. Ne pas le soutenir, c’est aider à assassiner la liberté d’expression en Guinée. Aujourd’hui c’est M. Bah. Demain – si rien n’est fait – ça pourrait être toi, moi et tout le monde.

Rien ne justifie un tel acte que je colle directement au patron de Sekhoutoureyah (présidence de la République). Aucun texte de loi du pays ne le justifie non plus. Je sais que c’est une décision motivée par des intérêts politiques au détriment d’un guinéen comme eux, ils souhaitent voir un étranger à la place de leur compatriote. Quelle mauvaise humeur !

Pourtant Mouctar Bah a soutenu à l’époque  Alpha Condé au moment de son arrestation par le régime du feu général Lansana Conté.

#JeSuisMouctarBah, pour que vive la liberté de penser !

Sally Bilaly Sow

Publicités

Cellcom Guinée, le plus nullard des opérateurs de téléphonies

Credit photo : cellcom_guinee

Credit photo : cellcom_guinee

Vous êtes nulles, des négatifs, vous le savez. Vous êtes stériles pour exaucer  les vœux de vos clients, vous sur facturer, c’est d’ailleurs votre crédo. Je suis dégouté de plus par le laisser  aller qui gangrène ce secteur des NTIC (je vous dirai le pourquoi un peu plus en bas). On nous sur facture sans arrière-pensée ni se préoccuper de la situation que vive les populations. Je ne connais pas d’autres opérateurs qui m’en ont fait cela. C’est toi Cellcom.

Lire la suite

Labé : face à l’impunité, les violeurs se déchainent

image google

image google

Jamais de ma vie, je n’avais connu une telle ampleur de viols dans ma ville et ses environs. Les cas se multiplient, plus ignobles les uns que les autres. Sur 100 cas d’agressions, 23 seraient à caractère sexuel. Les radios locales en font leurs choux gras. Lire la suite

Labé, les drames du manque d’éducation sexuelle

Un enfant retrouvé derriere la cloutre de la grande mosquée credit photo: Abdoulaye Sadio Diallo

Un enfant retrouvé derriere la cloutre de la grande mosquée credit photo: Abdoulaye Sadio Diallo

« L’homme est un loup pour l’homme ». Jamais  cette citation n’a été plus vraie que dans cette sordide affaire d’infanticide. Je passais devant la grande mosquée de Labé (400 km de Conakry) quand un attroupement attira mon attention. Plusieurs personnes formaient un cercle autour d’une forme indistincte vue de loin. Je m’approchai pour en savoir davantage. « Que se passe-t-il ici ? » Un jeune homme à l’extérieur du cercle me dévisage avant de répondre à ma question : « C’est le corps d’un nouveau-né qui a été jeté ici. Nous ne savons pas qui est sa mère » précise-t-il. Il venait d’aiguiser ma curiosité d’apprenti-journaliste. Je fends la foule pour voir de plus près.

Le corps était enveloppé dans une couverture. Sur ordre d’un agent de la sécurité présent sur les lieux, je soulève le pagne tâché de sang. On découvre le corps inanimé d’un bébé de sexe féminin, le cordon ombilical encore rattaché au nombril. C’était horrible. Tout le monde était indigné devant la découverte macabre. Y en a qui criaient vengeance si on découvrait l’auteur d’un tel acte. Cachée dans les environs, une jeune femme à l’allure bizarre suivait la scène de loin. Des vieilles personnes parmi les témoins n’ont pas tardé à reconnaitre une femme qui venait d’accoucher. C’était la mère de l’enfant. La colère monte. Les forces de l’ordre interviennent et mettent la femme en sécurité. Elle est immédiatement transférée à l’hôpital pour des soins. La femme a fini par avouer qu’elle était bien la mère du bébé qu’elle n’a pas voulu garder, par crainte de ses propres parents.

Elle avait contracté une grossesse non désirée, conséquence d’une relation sexuelle non protégée. L’homme qui l’a enceintée a toujours nié sa responsabilité, allant jusqu’à menacer la jeune femme si elle persistait à « l’accuser ». Tout cela a abouti au meurtre de ce bébé. Pourtant, c’e n’est pas un cas isolé.

J’ai personnellement noté trois cas d’homicide de nouveau-nés à Labé rien que pour le mois de février 2014. Toujours courant février, un fait insolite a amusé la presse : dans la sous-préfecture de Dalein, à une trentaine de km de Labé-ville, un jeune homme de 18 ans a été accusé d’avoir enceinté plus de 15 jeunes filles en un laps de temps ! Ça a fait rire beaucoup, ça me fait pleurer personnellement. Education sexuelle où es-tu ? En famille, c’est un tabou.

A l’école, on en parle du bout des lèvres comme un cours d’instruction et non d’éducation. Dans cet environnement, les efforts de rares ONG qui abordent la question peinent à avoir des effets positifs sur le terrain.

Un enfant retrouvé derriere la cloutre de la grande mosquée credit photo: Abdoulaye Sadio Diallo

Un enfant retrouvé derriere la cloutre de la grande mosquée credit photo: Abdoulaye Sadio Diallo

En Guinée c’est la routine pas de mutation

Credit photo : Google

Credit photo : Google

Après avoir béni le gouvernement de récompense de Saïd Fofana le  13 janvier 2014, une lueur d’espoir avait profilé à l’horizon en nous annonçant un nouveau gouvernement de tâche qui aura pour pseudo « mission ». Le président Alpha Condé a lui même lors d’une rencontre qu’il a eue avec ses militants et ses sympathisants avait qualifié le labeur du gouvernement évacuant de ‘sale boulot’.

Ainsi, le président a reconnu voir appuyé les critiques que les populations et politiques ont dressé à l’endroit de son gouvernement décampant. Comme le ridicule n’est tue pas, à la surprise générale, mais pas pour ceux qui le savaient, le samedi 19 janvier 2014 sur les ondes des médias d’états, une psychose générale gagna les Guinéens, c’est la reconduction de l’imâm à la primature après la saison des marabouts réussi. Cela montre que les Guinéens ne perche que du désert sur leur autoroute ; pauvre de nous Guinéens au passé triste et à l’avenir incertain.  L’on ne dit pas souvent qu’une conférence mal préparée est plus qu’une guerre bien terminée ?  En Guinée c’est la routine.

Pour authentifier cette carence de changement, d’autres ministres monstrueux pour une mission de campagne ont été débarqués pour faire taire les Guinéens dans leur pensé. Un gouvernement qui minimise désormais la gente féminine, l’eth-no stratégie est visible, le mensonge comme moyen de bord, la corruption comme credo,   comment un développement serait il possible dans ce sens ? Après 55 ans d’autogestion c’est toujours les même caciques qui foisonnent dans les administrations le plus souvent au CV riche mais ne reflète en aucun cas leur niveau car la conscience professionnelle est absente et le sens de responsabilité égaré.   C’est impossible de faire  du nouveau avec  de l’ancien surtout pourris. Pour changer notre administration même les plantons devront partir.

A qui maintenant allons nous faire confiance, si même ceux qui dirigent ne respectent pas leur parole ni  leur religion car toute religion bannie le mensonge, c’est pour quoi nous n’avons pas de ‘Secrétariat chargé aux affaires religieuses’ dans ce gouvernement baptisé de ‘’mission’’. Je pensais entendre des noms étranges qui allaient faire renaitre de  l’espoir chez les guinées au passé sombre et à l’avenir incertain mais hélas.

Qui  aura  l’espoir de mener une vie paisible dans un pays ou la parole d’honneur n’existe pas, le clivage ethnique considéré comme le seul moyen de changement. Cela parait pour moi non à une malédiction divine mais à un refus de voir les choses comme il le faut. Il se projette pour la présidentielle de 2015 sans pour autant poser des actes qui vont le  reconduire, l’opposition a décidée de gagner à tout prix : que Dieu  nous en garde de dérouter sur les rails.  C’est un débat qui est ouvert !!

La Guinée depuis trois ans dans une usine à gaz (acte 2 suite et fin)

Il nous avait promu de redonner l’espoir à la jeunesse en créant des emplois, si avant les jeunes Guinéens se débrouiller pas mal aujourd’hui ce sont les « Baradas » que le pouvoir du professeur nous a filé comme slogan « reposez vous sous les manguiers comme nos poches ne sont pas remplies pas d’abord ».

CREDIT PHOTO : SALLY BILALY SOW

CREDIT PHOTO : SALLY BILALY SOW

De nos jours les universités son devenus des centres échappatoires ou la formation des jeunes est vu comme un mal pour le gouvernement, des bourses d’études revendues ou données aux proches, les étudiants ne font plus confiance a celui qui prétendait faire de son mandat une lueur d’espoir aux habitants des rivières du sud.   .

Mon professeur qu’avez-vous apporté à cette jeunesse qui pourtant attendait de vous d’un réel changement ? Votre Sannoussy Bantama’’ Show’’ ne fait  que de la campagne  sans élection en oubliant catégoriquement ses fonctions de ministre.  Chez  certaines filles la prostitution est devenue un pourvoyeur d’emploi  tout en ignorant les conséquences qu’engendrerait cette pratique. La Guinée en générale est peuplée que des jeunes de moins de 25 ans, s’il y aurait élection en 2015 nous allons voir qui votera pour un président qui ne s’occupe que de sa poche.

La justice n’en parle pas, elle est au solde de l’exécutif un CNT (conseil national de la trahison) qui  devrait disparaitre au lendemain de la publication des résultats par la cour suprême. Refusant catégoriquement la mise en place de la dite assemblée nationale  dans le délai légal le président Alpha Condé a pour la énième fois violé  de façon flagrante la constitution de notre nation anti-démocratique.  Personne ne me dira le contraire que le CNT (conseil national de la trahison)  ne devrait pas  siéger  autour d’un projet de loi  au palais des artistes de Kaloum, ni pour examiner  une loi de finance, oui une fois de plus les Guinéens  sont au bord du gouffre.  Les deals entre la présidente du CNT (conseil national de la trahision)   et le professeur sont  au pivot, qui aurait cru que Rabiatou serah allait être ce qu’elle est aujourd’hui ? En  se souvenant  des énormes travaux de combats que les syndicats avaient mené lors des événements de janvier et février 2007.

Nous avons obtenu le PPTE je vous demande qu’est ce que cela a servi aux Guinéens ?

Je ne pourrais pas citez tous les secteurs  sinon je risquerais de faire des années, mais Monsieur le président vous et votre équipe de  récompense  nous en avons assez maintenant,  outre le  pays possède de personnes qualifiées et compétentes douées  d’une expérience de partage votre attitude   ne conduira qu’aggravé les problèmes de notre jeune Nation ‘’anti-démocratique’’ .Depuis votre investiture il ya eu 55 morts  de ce qu’on a pu compter.  Vous avez aimé Nelson Mandela il est parti, mais ses œuvres resteront et demeureront  encore  pensez  vous  que c’est en baptisant votre mouvance RPG arc- en- ciel qu’allez vous rapproché de lui ? Vous étiez à Soweto  certes lorsque Obama prononcé son discours, il ne s’agit pas de venter les mérites de Madiba mais plutôt de  suivre ses actes.

De  l’investiture du président professeur  Alpha condé  nous avons assisté qu’à des voyages couteux  incalculables, qu’est ce que cela aurait apporté au pays ?

La corruption a conduit notre pays à devenir  en matière de transparence le 2eme en Afrique de l’ouest ,7eme sur le contient et 14eme à travers le monde. Par conséquent on nous affirme en public de lutter contre la mauvaise gestion et la visualisation de tous les contrats ficelés pour que les bénéfices reviennent aux Guinéens et Guinéennes dites nous comment avez-vous réussi à se placer dans ces rangs  en dépit de tous les efforts que vous êtes entrain de fournir ?

La Guinée 54 ans de retard qui aura la chance et le courage de changer ce pays ?

 

EDG l’impératrice des surfacturations en Guinée

IMG-20140105-00302[1]Après avoir s’acquitter de mon obligation le jeudi dernier en toute transparence et en toute sérénité aux guichets de la filiale d’EDG (électricité de Guinée)  de Labé devenue  de nos jours une entreprise de délestage de Guinée, d’une facture qui datée du 15 octobre au 15 novembre 2013 comme ils le font souvent donc c’est un mois maximum, normal.

Aveuglement aujourd’hui comme nous savons toutes et tous que notre administration ne pas informatiser dans son ensemble dirais je, même si c’est le cas il faut avoir les gens normaux et capables pour  son utilisation. notre facture : crédit photo sally Bilaly Sow

Ce vendredi a ma grande surprise de retour de  la fac  on me présente une autre facture qui dépasse l’autre encore de plus voir même à la hausse comme  si nous sommes une famille bourgeoise. EDG que voulez vous ?  Des bans dames assises ne font que  des factures du jour le jour sans arrière pensé de  la situation antérieure de leurs clients. EDG je vous garantis que la surfacturation est votre seule chance pour manger sur les dos des  citoyens lambdas, comment ? Aucun compteur ne contrôler  voir même chez  d’autres ça n’existe pas comment facturez vous vos clients à la fin de chaque mois alors ? Le hasard ; la tricherie, la corruption et le mauvais contrôle sont de vos côtés. EDG, les années changent mais  vous restez toujours les mêmes.

facture en date du 3 janvier crédit photo: sally bilaly sow

facture en date du 3 janvier crédit photo: sally bilaly sow

Par conséquent je vous garantis que je ne payerai pas  cette surfacturation et je suis prêt à aller n’importe où. En fin je vous demande de me dire pourquoi êtes vous des fraudeurs toujours .   

La foire artisanale de Guinée, c’est la collision des artisans au Foutah Djallon

Une allée dans l'enceinte Crédit photo : Sally Bilaly Sow

Une allée dans l’enceinte Crédit photo : Sally Bilaly Sow

Agencée par la charpente  Rev-Media  qui réunisse   surtout une  grande partie des journalistes de la Radio Espace FM Foutah : Subséquemment c’est carrément et naturellement un fruit de la Radio Espace FM Guinée.

Attendue désormais  à la fin de chaque année  c’est-à-dire en décembre au Foutah djallon  avec ses belles montagnes , son climat de bon enfant et une végétation verdoyante, c’est au  Foutah  plus précisément dans la région administrative de Labé au quartier Tata(image Google Mapp).

La foire artisanale est devenue le seul  unique événement  artistique , culturel  et socio-économique qui homogène les artisans  de tous genres   de la  Guinée et ailleurs pour une exposition de taille durant une dizaine de jours. Les produits foutaniens que vous admirez tant seront de la partie tels que : les leppis, les sandales,  les laits à la foutanniénne, ils seront en tout cas nombreux, WAllahi  .   

Une case qui va contenir des produits lois de la foire: Crédit photo Sally Bilaly Sow                Une case qui va contenir des produits lors  de la foire

Pour cette  2eme édition, les bruits de l’événement commencent déjà à se sentir dans la cité de Karamoko Alpha mo Labé de visites sur le site qui va accueillir la manifestation culturelle  aux postes sur facebook, le public de La Guinée ne veut pas qu’on leur raconte  rien de cet événement.

Cette foire est pour les uns  un lieu de relâchement, d’achat et de retrouvaille mais pour d’autres un lieu de recherche d’union libre, d’exposer leur corps au banal à quoi servira tout cela ? Mes cher(e)s ami(e)s  de tels comportements  ne seront pas la vocation de la foire.

Credit photo : Sally Bilaly Sow

Credit photo : Sally Bilaly Sow

C’est pourquoi moi sur cette  tribune je  vous appellerais  qu’on accompagne les organisateurs  de façon perspicace tout en suivant la règle d’or  crayonnée pour la réussite du dit évènement, aux organisateurs de respecter  et de faire respecter les visiteurs,  ne pas se soulager des  trajets musicaux sur  scène mais exhortés les gens à savoir la logique d’être en outre  c’est quoi une foire ? Et  s’ils sont  là-bas,  c’est parce que d’autres ont accepté d’installer leur tente dans l’enceinte donc ils n’ont qu’à partir savoir qu’est ce qui s’y trouverait. Comme illustration l’année dernière (1ere édition) le spectacle avait dominé la majeure partie des  séances : Donc mea-culpa.

La rentrée de la foire purement artisanale Crédit Photo : Sally Bilaly Sow

La rentrée de la foire purement artisanale Crédit Photo : Sally Bilaly Sow

Cet évènement nous permettra de faire connaitre aux visiteurs de quoi est ce qu’on est capable ; comment se porte nos coutumes, nos mœurs, nos valeurs ancestrales, notre civilisation subséquemment  accompagnons les planificateurs dans ce sens surtout quand on sait les méfaits de la mondialisation sur la vie de la jeunesse d’aujourd’hui, cultivons le sens positif de nos comportements  pour que nos illustres hôtes repartent heureux : ici ce sera l’hospitalité foutanniénne.

Le podium purement artisanal Crédit photo : Sally Bilaly Sow

Le podium purement artisanal Crédit photo : Sally Bilaly Sow

Par conséquent et j’espère très bien comme tout le monde d’ailleurs des leçons ont été  tirés de la précédente édition pour une meilleure  réussite de cette 2eme  édition prévue du 26 au 05 janvier 2014 sur l’espace (l’esplanade) de l’aéroport régional de Labé, un événement certainement a ne pas rater ni manquer.  Nous savons que beaucoup sont cours en route et nous leurs souhaiteront la bienvenue et au Foutah on se gène pas c’est comme chez vous !!!