En Guinée c’est la routine pas de mutation

Credit photo : Google

Credit photo : Google

Après avoir béni le gouvernement de récompense de Saïd Fofana le  13 janvier 2014, une lueur d’espoir avait profilé à l’horizon en nous annonçant un nouveau gouvernement de tâche qui aura pour pseudo « mission ». Le président Alpha Condé a lui même lors d’une rencontre qu’il a eue avec ses militants et ses sympathisants avait qualifié le labeur du gouvernement évacuant de ‘sale boulot’.

Ainsi, le président a reconnu voir appuyé les critiques que les populations et politiques ont dressé à l’endroit de son gouvernement décampant. Comme le ridicule n’est tue pas, à la surprise générale, mais pas pour ceux qui le savaient, le samedi 19 janvier 2014 sur les ondes des médias d’états, une psychose générale gagna les Guinéens, c’est la reconduction de l’imâm à la primature après la saison des marabouts réussi. Cela montre que les Guinéens ne perche que du désert sur leur autoroute ; pauvre de nous Guinéens au passé triste et à l’avenir incertain.  L’on ne dit pas souvent qu’une conférence mal préparée est plus qu’une guerre bien terminée ?  En Guinée c’est la routine.

Pour authentifier cette carence de changement, d’autres ministres monstrueux pour une mission de campagne ont été débarqués pour faire taire les Guinéens dans leur pensé. Un gouvernement qui minimise désormais la gente féminine, l’eth-no stratégie est visible, le mensonge comme moyen de bord, la corruption comme credo,   comment un développement serait il possible dans ce sens ? Après 55 ans d’autogestion c’est toujours les même caciques qui foisonnent dans les administrations le plus souvent au CV riche mais ne reflète en aucun cas leur niveau car la conscience professionnelle est absente et le sens de responsabilité égaré.   C’est impossible de faire  du nouveau avec  de l’ancien surtout pourris. Pour changer notre administration même les plantons devront partir.

A qui maintenant allons nous faire confiance, si même ceux qui dirigent ne respectent pas leur parole ni  leur religion car toute religion bannie le mensonge, c’est pour quoi nous n’avons pas de ‘Secrétariat chargé aux affaires religieuses’ dans ce gouvernement baptisé de ‘’mission’’. Je pensais entendre des noms étranges qui allaient faire renaitre de  l’espoir chez les guinées au passé sombre et à l’avenir incertain mais hélas.

Qui  aura  l’espoir de mener une vie paisible dans un pays ou la parole d’honneur n’existe pas, le clivage ethnique considéré comme le seul moyen de changement. Cela parait pour moi non à une malédiction divine mais à un refus de voir les choses comme il le faut. Il se projette pour la présidentielle de 2015 sans pour autant poser des actes qui vont le  reconduire, l’opposition a décidée de gagner à tout prix : que Dieu  nous en garde de dérouter sur les rails.  C’est un débat qui est ouvert !!